LE PIXEL VAINCRA !

Billet bonus : Parce que chez Akklaim, même les arnaques on sait les vendre...

Posté le 20/05/2011 à 21:45 dans la catégorie Autres

Ca fait longtemps que j'avais pas pas fait ce genre de petit billet sympathique pour donner un petit plus lolesque à mes tests, il fallait donc que je rectifie cette erreur! Même si pour ce petit retour, je ne vais pas vraiment parler de Killer Instinct, mais plutôt du soft qui a servi de dommage collatéral d'un bout à l'autre, j'ai nommé Mortal Kombat... Je dois avouer que le second opus à été mon tout premier jeu de combat, et même si à l'époque c'était un gros hit (il faut dire que le 2 a quand même mis en place pas mal d'améliorations de gameplay, surtout niveau fluidité), il s'est mis a très mal vieillir au moment ou ses graphismes ne jouaient plus vraiment en sa faveur, notamment avec la sortie de KI. Mais pour le premier Akklaim avait mis les petits dans les grands, même si on sent que promouvoir un jeu à la télévision ça demande un tant soit peu de préparation, et c'est Microkids qui en fournit la preuve.



Trois minutes d'improvisation totale, d'hésitations, de trolls timides sur la concurrence (en s'attardant sur les mirror matchs, qui n'était pas possibles sur SF2, la référence de l'époque), de bottages en touche magistraux, bref ce pauvre Christian Brecheteau s'enfonce misérablement après deux pauvres questions. Mais cette petite vidéo permet de voir que le jeu vidéo n'est pas vraiment un domaine ou faire sa promo façon touriste est pas la meilleure idée du monde... En dehors de ça, je commence a m'intéresser aux rares emissions sur le jeu vidéo que le PAF a connu, et à mon avis faire un petit article sur des shows comme Télévisator 2 ou MicroKids serait plutôt sympa avec suffisament d'infos et de vidéos (et surtout si j'ai le temps pour!).

Et puis pour le prochain test j'ai bien envie de faire un peu dans le spécial, donc j'espère bien lancer la phase de test/capture pour la fin de ce weekend. Stay alert guys!

Edit bonus dedans le bonus : petite vidéo de 88Mph qui vient de sortir sur UltimateMK3, que je vous conseille chaudement (comme le reste des 88Mph d'ailleurs!) :

7 commentaire(s) / Lire la suite

Killer Instinct (SNES) : Parce que 8 coups, ça ne suffit pas toujours...

Posté le 15/05/2011 à 20:45 dans la catégorie Tests Rétro

Personnellement, j'ai une manie que les lecteurs assidus de ce blog auront sans doute repéré, c'est celle de profiter de la sortie d'un nouveau jeu pour parler d'un soft retro du même genre. Et justement, s'il y en a un qui a retenu mon attention, c'est Mortal Kombat 9. Même s'il est rentré plus ou moins dans le moule aujourd'hui, à ses débuts il se posait autant comme une révolution qu'une alternative au roi Street Fighter 2.



Même si le gameplay de MK n'était pas exempt de défauts (loin de là même), ses graphismes digitalisés était quand même assez impressionnants, à une époque où on ne jurait que par les jeux tourné en Live et la réalité virtuelle (qui a dit "comme aujourd'hui?"). Sauf qu'une autre technique de graphisme allait être inventée en 1994 par la poule aux œufs d'or de Nintendo pour sa 16 Bits, j'ai nommé Rareware. A partir de modèles 3D poussés, ils pouvaient reproduire des sprites 2D de très grande qualité sans avoir à mettre au supplice la Super Nintendo. Si Donkey Kong Country, le premier soft à avoir bénéficié de ce procédé est devenu mythique, Killer Instinct est relativement tombé dans l'oubli...

Donc réparons cette erreur avec un test qui sent bon l'arc de cercle et le combo bien placé!


(Vous verrez rarement des gros plans comme ça dans un jeu 16 Bits...)

C'est quand même beau, un massacre...

S'il y a quelque chose qui frappe la première fois qu'on se penche sur Killer Instinct, c'est à quel point Rare a voulu faire un jeu de combat unique en son genre. Il était pourtant facile de faire un amalgame de SF2 pour le gameplay et de MK pour les graphismes et le côté violent de l'ambiance, mais ici, on a plutôt affaire à une synthèse option machine de guerre comme on en a rarement vu.

Niveau graphique, pour une SNES qui doit voir son successeur la dégager prochainement, on peut dire que Mamie à de beaux restes, et sans 3DFX de surcroit! Autant on pouvait reprocher à Akklaim un chara design parfois brouillon (en plus d'être légèrement flemmards, pour le recyclage de sprite même les RPG font pas mieux!), mais chez Rare on sait choyer le client mon bon Monsieur. Malgré que le scénario feuille-de-PQ soit évidemment de rigueur, à savoir un tournoi à mort ou chaque participant à ses motivations et récompenses en cas de victoire, les protagonistes ont quand même un charisme et une mise en scène bien prononcé, étant bien aidés par la qualité graphique du soft... les persos sont bien foutus, les décors sont bien foutus (à une ou deux exceptions près, le stage de Cinder est je trouve bien raté...), et surtout l'animation, alors un des points noirs de MK, est ici d'une fiabilité quasiment égale à celle d'un Street Fighter!

L'environnement sonore joue également (très) bien sa partie, avec une mention très personnelle pour Spinal, qui est mon perso préféré uniquement pour son thème ultra-badass et ses rires aussi vicelards que de mauvais augure pour le souffre-douleur d'en face... Mais rassurez-vous, le reste de la composition est aussi de haute volée, à tel point de se demander comment les gars de Rare parviennent à maitriser la Super Nes à un niveau technique aussi élevé, pour ne pas dire jamais égalé.


(Il voulait vous mettre en pièces? Bien fait pour lui!)


"Tu l'as voulu, ouais tu l'as eu, un combo dans ton C**!"


Bon, j'ai abordé en douce les défauts de Mortal Kombat dans l'intro, et c'est pour bien mettre en évidence l'atout dont peut se vanter Killer Instinct : un gameplay à toute épreuve. Là où le soft d'Akklaim est rigide et somme toutes peu intuitif pour sortir les coups spéciaux (après y'a pire quand même, je n’ai pas encore osé pondre un test de Shaq Fu -_-), son petit copain de chez Rare nous sort la grosse artillerie, avec des combats fluides autant que rythmés. Mais si on devait donner une bonne comparaison à ce type de gameplay, j'irai le chercher dans un autre soft déjà plus récent... Marvel VS Capcom!

Je m'explique : là où dans un jeu comme Street Fighter vous disposez d'une simple palette de coups spéciaux en plus de attaques basiques avec lesquels vous devez faire votre sauce, ici la plupart des techniques (qu'elles soient de base ou non) donnent accès à des enchainements plus ou moins définis si vous exécutez la bonne combinaison de mouvements. On peut donc se retrouver, même sans grande expérience dans le jeu à balancer des combos stylés et efficaces, en plus d’éviter astucieusement l’antijeu et le spammage idiot de techniques, (que celui qui n’a jamais fait du spam d’hadoken dans SF2 me lance la première savate !) sans oublier que la plupart de ces mêmes combos peuvent être contrés en plaçant le bon coup au bon moment, créant un « C-C-C-COMBO BREAKER ! » qui mettra votre adversaire au tapis en plus de vous donner quelques petits bonus sympathiques, mais ce serait spoiler que de tout dévoiler ici...

 

(Plus dure sera la chute, surtout quand c'est de la lave en bas...)


Quant au contenu, c’est du grand classique pour l’époque : Arcade, Versus, Training et Tournoi pour les modes de jeux, 10 personnages jouables + un déblocable. Bonne nouvelle, le casting est assez équilibré même si les stats de chacun ne varient pas des masses (n’espérer pas trouver d’écarts façon Zangief/Feilong typiques de SF2 :P), et que le boss de fin, jeu de combat 90’s oblige, est une véritable purge dès qu’on élève un peu le niveau de difficulté réglable sur 6 échelons. Les plus tatillons reprocheront peut-être le manque d’originalité de ce côté-là, mais de mon point de vue Killer Instinct fait dans le simple et l’efficace, et c’est tout ce qu’on lui demande.

Pour ce qui est de la durée de vie, elle est evidemment ridicule si on se cantonne a boucler le mode Arcade une seule fois... mais niveau replay value c'est loin d'être mauvais, le soft étant bien aidé par l'equilibre et le soin apporté à son gameplay. On peut regretter qu'il n'y ait quasiment rien à débloquer hormis les scénarios de fin de chaque protagoniste,  mais le "new game+" était loin d'être une priorité à l'époque.

 

(Un assassin devenu acteur? Y'a pire, y'en a qui deviennent cuisiniers!)

Le bilan : en morts ou en points ?

Est-ce que Killer Instinct mérite son anonymat ? Pour moi non, vu qu’il a tous les arguments pour rivaliser avec les grosses productions de l’époque voire même les dépasser (comme Mortal Kombat, encore et toujours...), mais on peut malgré tout y trouver une raison : à côté de MK et SF2, c’est le seul à ne pas avoir construit sa renommée dans les salles d’arcade.
Pourtant, il a le mérite d’initier un nouveau pendant du jeu de combat, plus rapide, nerveux et spectaculaire, que ceux qui ne digèrent plus la technicité de SF2 ou l’étalage de bidoche façon série Z de MK trouveront certainement rafraîchissant. Au final, ce n’est certainement pas le meilleur de sa catégorie, mais une telle expérience sur SNES ne court pas les rues, et on se laisse facilement tenter par une petite partie innocente...du moins au début, niark niark !

 

 

Verdict : 16/20

 

 

PS : Il y a trois références sciemment placées dans ce test (deux dans le titre, un dans l’encart du dernier screen), et je vous mets au défi de trouver à quoi ils correspondent ! Petite info, l’un fait référence à Killer Instinct, un autre à un jeu que je dois tester depuis très longtemps, et le dernier...surprise !








killer instinct (snes) vidéo gameplay par HUB-Cormag

16 commentaire(s) / Lire la suite

Le pixel vaincra aussi... sur Overblog!

Posté le 13/05/2011 à 18:51 dans la catégorie Autres

Ca fait un petit moment que je reflechis à l'idée de tenter ma chance sur une autre plate-forme de blogs... non pas pour chasser la célébrité, mais plutôt pour voir ce que je peux faire avec des moyens un peu plus "permissifs".

De plus, si vous avez déjà eu l'occasion de tomber sur mes textes plus anciens, il faut dire que je suis passé par pas mal de structures, de "lignes éditoriales" et surtout d'objectifs pour mes tests, sans oubiler la syntaxe parfois lourde et les coquilles que je laisse passer à un rythme industriel. Donc cette opération me permet de faire d'une pierre deux coups : pouvoir faire progresser mon blog et me confronter à un autre niveau. C'est pour ça que je tente une arrivée sur Overblog.

La question qui se pose là est évidemment "Cormag quitte JVN?", et la réponse est non, au moins jusqu'a moyen terme. Ce blog sans prétentions à maintenant sa communauté et ses habitués, et je ne tiens pas à ce que ça change. Les nouveaux articles sortiront donc simultanément sur JVN et Overblog dans la mesure du possible, ce dernier ayant déja droit a des textes "2.0" dont le premier en date (celui de Starfox 2) est déja sorti car nécessitant moins de travaux.

Donc voila, pour ceux qui sont tentés de me rejoindre dans ma folle aventure, c'est par là que ça se passe!

http://cormageuh.over-blog.fr/#


PS : le test que j'avais annoncé dans mon dernier billet sera bouclé je l'espère pour ce weekend ;)

7 commentaire(s) / Lire la suite

Parce que moi aussi je sais me la péter comme Augenauf (à mon niveau, mais quand même)!

Posté le 08/05/2011 à 16:40 dans la catégorie Autres

Petit post histoire de présenter les bonnes affaires que j'ai pu réaliser cette semaine, et vu les coups de bol que ça représente je suis plutôt content de mon investissement!



Petite trouvaille dégottée ce matin même, une GameCube! Et j'en suis très content, vu que c'est la livrée noire (et pas le mauve ignoble qu'il y avait a l'origine), qu'elle marche nickel et que je l'ai obtenu pour...20 Euros! Comme quoi aller même sur de petits vides greniers permet de tomber sur de bonnes affaires, avec un peu de chance. D'ailleurs pour ceux qui se demainderait ce qu'est le bidule avec la belle Samus dessus, c'est une facade interchangable livrée avec (me demandez pas comment en avoir, j'en ignorais l'existance jusqu'a ce matin même).

D'ailleurs, il se pourrait bien que je me lance dans des tests GC quand j'aurais un peu plus de matos et surtout 2-3 jeux de dérière les fagots... mais passons, deuxième affaire, et pas des moindres!



Deuxième affaire de la semaine, et la c'est juste un énorme coup de chance vu que je cherchais ces deux là depuis déja un bon moment : Oblivion + Bioshock (dont j'ai maintenant la série,en attendant l'Infinite) en double pack, le tout pour 20 euros aussi! Et les deux disques sont dans un très bon état. ce qui n'est pas plus mal. Voili voulou

PS : j'en profite pour donner un peu des nouvelles, vu que depuis un mois je suis quasiment fantôme sur JVN, pour la simple raison que j'ai une IRL qui est devenue très chargée, si bien que prendre une heure ou deux pour rédiger relève quasiment du miracle. Mais les choses commencent un peu à redémarrer, et j'ai d'ailleurs un nouveau test en cours, étant donné que boucler le dossier Sega est pour l'instant complètement impossible, ne serait-ce que pour la masse d'infos a collecter et sa construction/rédaction.

Donc voila, restez à l'affut les kids, j'espère pourvoir faire bouger tout ça bientôt!

13 commentaire(s) / Lire la suite

Billet dossier : Sega, ou le pourquoi du comment c'est plus fort que toi... Partie 2! (WORK IN PROGRESS!)

Posté le 19/03/2011 à 18:25 dans la catégorie Autres

Allez zou, après quelques petites parenthèses dont mon test de Sonic, il est temps de se replonger dans les heures glorieuses de la firme au hérisson. Cette seconde partie va remettre en lumière l'histoire de la firme au début des années 90, ces mêmes années qui connurent autant l'apogée de Sega que les débuts d'une longue et inexorable descente aux enfers qui ne se "terminera" qu'en 2001 avec la mort de la Dreamcast. Mais avant ça, j'ai envie de parler d'une mode aujourd'hui enterrée mais bien caractéristique de l'époque...


(Oui, ce dossier restera sain et bon enfant jusqu'au bout... merde, bah non en fait.)

Partie 2.5 : La Guerre des Bits, ou qui aura la plus grosse... console!

Ah, ces fameux Bits...n'importe quel joueur de 20 ans ou plus a forcément entendu parler de ce terme obscur, et beaucoup aujourd'hui se demandent encore ce qu'il peut bien vouloir dire, après avoir passer des années à en parler pour justifier la qualité de telle ou telle plate-forme (et pour être franc, j'en fais parti). Donc, un brin d'explications techniques s'impose :

Un "Bit" est traditionnellement un chiffre binaire (0 ou 1) qui est la sule chose "comprise" par un système informatique. Il symbolise la base des octets (une lettre ou symbole = un octet = une combinaison de 8Bits traduite par le système), et un processeur désigné comme étant "8Bits" peut donc parallèlement traiter 8 Bits en même temps pour un nombre entier, la capacité de calcul étant ensuite traduite en Hertz pour la frequence par seconde, ou encore en Flops pour le nombre de calculs en virgule flotante par seconde.

En bref, à moins d'être un programmeur chevroné, il faut bien l'avouer, on s'en bat royalement (et le moment est bienvenu) de ce genre de détails techniques. Et d'ailleurs, pourquoi je parle de processeurs dans un dossier parlant de Sega? La raison est toute simple : Sega à été le premier constructeur de consoles à faire de ce détail un atout marketing.


(Au cas ou vous auriez oublié, on a pensé a tout.)

Pourtant, la Megadrive et ses 16Bits était loin d'être une révolution en soi, vu que dès 1980 l'Intellivision possédait déja un processeur de ce type, tout comme la PC Engine (classifiée en 8Bits pour le proc. principale, mais avec une puce graphique 16). Mais le souci n'est pas tant de prouver la puissance de la console, il est surtout de pouvoir se démarquer clairement de sa némésis de l'époque, c'est-a-dire la Famicom! La stratégie de communication est donc toute trouvée : Nintendo a sa 8Bits, et nous on en a 16, la comparaison est vite faite! Même si il faut bien se rendre compte que la Famicom commencait à accuser le coup techniquement (son hardware date de 1983, il ne faut pas l'oublier), ce phénomène des Bits a quand même bien fonctionné pour Sega, la MegaDrive restant quand même le plus grand succès de son histoire et cette mode a duré pendant plus d'une décénnie.

Mais je ne pourrais pas décemment parler de la guerre des Bits sans évoquer rapidement un des plus gros fails de l'histoire du jeu vidéo : la Jaguar, dernière tentative d'Atari en 1993 de renaître de ses cendres... et pour ça, la firme californienne n'y va pas par quatre chemins : la première console 64 Bits de l'Histoire! Merde quoi, ca fait 4X16 Bits!


("Faites le calcul"...pour sortir une telle daube, ils ont du se viander royalement dans les leurs!)

A une époque ou les bits semblaient tout dire, voir une bécane 64Bits débarquer à immédiatement attiré l'oeil des studios du monde entier, une sorte de Neo Geo (nec plus ultra de l'époque, mais au prix prohibitif) accessible à tous, un véritable rêve en somme! Mais bizarrement, les images des premiers jeux ont de quoi laisser perplexe : techniquement c'est crédible pour de la 16 Bits, mais le gouffre graphique qu'on pensait voir venant d'une telle machine semble bien mince, voire même carrément inexistant pour les softs en 3D (Nintendo sortant ses premiers jeux 3DFX la même année), un comble! Et il y a deux raisons principales à ça :

- La conception de la machine date d'un prototype de console 32Bits du nom de Panther, sur lequel Atari a simplement greffé un processeur 64Bits de chez IBM. Au total, la plate-forme compte pas moins de 5 coeurs, alant de 16 (un Motorola 68000 comme proc. principal, le même qui equipe la MegaDrive) a 32 Bits pour les graphismes. Autant dire que le "64Bit" clairement annoncé à plus l'air d'une grosse blague qu'autre chose...

-Deuxième raison qui découle de la première : en matière de programmation de jeux, cette console est un DESASTRE. Il est quasiment impossible de tirer le meilleur parti de la bête, et les quelques boites qui s'y aventurent peinent à sortir des moteurs graphiques dignes de consoles 16Bits. C'est à peu près le même motif qui aura raison de la Saturn quelques années plus tard d'ailleurs, mais même aujourd'hui les studios de softs homebrew fuient cette calamité qu'est la Jaguar.


(à gauche Cybermorph (Jaguar), à droite Starfox... vous les voyez les 64Bits?)

Ajoutez la programmation chaotique à une maniabilité boiteuse (les manettes à clavier numérique sont assez badass,il faut le dire) et une gamme de jeux assez consternante niveau qualité (sur toute l'histoire de la Jaguar, y'a que 3 jeux a sauver, dont une bonne adaptation de DOOM...ca fait light!), et vous comprendrez vite que ce félin s'est vite fait trasnformer en descente de lit pour la concurrence de l'époque, après moins de 18 mois de carière. Aujourd'hui, elle trône au panthéon des consoles de merde, à côté d'autres glorieux étrons comme le CD-I de Philipps ou le Virtual Boy de BigN... Je vous conseille d'ailleurs de voir les deux vidéos de l'AVGN sur le sujet, qui reparlent de la "Bit War" en plus de présenter quelques softs "marquants".

Bref, il est temps de revenir à nos moutons bleus supersoniques, et surtout à l'époque des 16 (vrais, ceux-la) Bits!

Partie 3 : la MegaDrive, grandeur et décadence...

EN COURS!









4 commentaire(s) / Lire la suite

LE PIXEL VAINCRA !

pseudo

Edité par :
Cormag
Blog créé le 29/09/2009
95 billet(s) et 1117 commentaire(s)

 

Description du blog
Le Pixel continue le combat ici! http://www.gameblog.fr/blogs/cormag/

Informations sur l'auteur :
Univers : RPG
Disciple Disciple

Niveau 14
67390 point(s)
116e
Membre depuis : 29 septembre 2009 à 16h42
Dernière connexion : 25 octobre 2012 à 22h20
77 messages dans les forums (Chercher les messages)
4 test(s) (Consulter les tests)
16 définition(s) (Consulter les définitions)
32 ami(s) (Voir les amis)

 

Calendrier

<< Octobre >>
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Cliquez sur une date pour voir les billets postés ce jour

Les derniers commentaires

De Bogman le 14/03/2013 à 15h48
 met un lien vers ton nouveau blog.
De Bogman le 03/01/2013 à 10h56
 à défaut de chat à la fraise, bonne année 2013.
De Bogman le 08/10/2012 à 13h25
 faudrait déjà que j'installe le 2

Archives

  • Décembre 2013
  • Novembre 2013
  • Octobre 2013
  • Septembre 2013
  • Août 2013
  • Juillet 2013
  • Juin 2013
  • Mai 2013
  • Avril 2013
  • Mars 2013
  • Février 2013
  • Janvier 2013
 

Syndication