LE PIXEL VAINCRA !

GROS MERCI

Posté le 09/10/2009 à 19:46 dans la catégorie Autres

Mes remerciements a Yancha pour la petite pub qu'il a fait pour mon blog,promis je ramène les Naruto lundi^^... Et puis tiens ping pong pour la peine : http://www.jvn.com/blog/yancha ^^

0 commentaire(s) / Lire la suite

Pubs anciennes (et passablement idiotes,donc cultes^^)

Posté le 09/10/2009 à 15:50 dans la catégorie Docs Gameone + Pubs

A peu près tout le monde se souvient d'une "réclame" pour un jeu quelle que soit l'époque,allant des "c'est de la bouillie de pixels mais c'est über réaliste,rigolez pas !", a l'emploi de célébrités en passant par la com' un peu bizarre,on a eu droit a tout et on s'est bien marré par moments...c'est pourquoi voila un petit tour d'horizon des pubs qui sont (pour moi) les plus marquantes.

(PS : n'hésitez pas a lacher des vidéos que vous pouvez trouver, j'incorporerait les meilleures dans le billet avec une petite référence, comme quoi je ne suis pas un ingrat, non non loin de là^^)

On commence par un spot de 1982 pour l'adaptation de Pole Position sur les bécanes Atari (la VCS 5200, surtout), notez qu'en ce temps là ils aimaient pas vraiment les épileptiques et que la réal' d'une telle "merveille" devait coûter un bras a l'époque (le moment ou la famille est pseudo-éjectée de la voiture, alors que quasiment seule la caméra bouge^^).





après cette  rapide mise en bouche,un grand cru de 1987 : Zelda sur NES,avec un Link particulièrement gueulard (oui c'est bon tu vas la retrouver ta Zelda!!!). 





accompagné de sa suite, sortie un an plus tard, ou on s'aperçoit que le "recyclage" de pub' était déja a la mode il y a 20 ans : une voix off et les images du jeu qui changent, et PAF! (ca fait des chocapics!.../facepalm^^) ni vu, ni connu, j't'embrouille...





petit passage syndical pour les fans de micro : l'Amstrad CPC! (les Commodoriens et les Ataristes n'ont qu'a aller se rhabiller,namého!), avec cette pub de promtion du 464 et du 6128 en compagnie des 2 crocodiles ultra-lourdingues (dont j'ai même oublié leur nom, un petit com pour m'éclairer serait le bienvenu^^) et leur slogan a lapider son créateur..."le mordant informatique", toute une histoire.

 



allez,cette fois on attaque le plat de résistance, j'ai nommé les pubs Sega, avec un style tout en retenue et le mystérieux "maître Sega" konsépakicé, le tout pour Moonwalker (le jeu tiré du film tiré de "HIII-HI!" Jackson^^) sorti en 1991...

 



Allez, une autre réclame Sega, cette fois ci pour le "parc jurassique", assez bizarre vu qu'elle se rapporte a la Genesis, le nom ricain de la Megadrive, et qu'elle abandonne ce cher Maître Sega et son repaire...(très ressemblante a la salle du Pr. Xavier dans les films X-Men, si un fin connaisseur des films ou des comics pouvait m'éclairer^^)

 



et enfin, en dessert, un spot pour Resident Evil 2, réalisé par George Romero himself (qui "aurait du" réaliser les films d'ailleurs,au lieu des gros nanards auxquels on a eu droit...), pour les fans de la série, et elle n'en manque pas^^.

 



Voili voilou, ce petit tour est terminé et j'espère qu'il vous aura plu, en attendant d'avoir vos propositions^^.



 

2 commentaire(s) / Lire la suite

Panzer Dragoon, ou quand la Saturn se déchaine...

Posté le 02/10/2009 à 21:28 dans la catégorie Tests Rétro

1995 : face a la déferlante PSX,Sega et sa Saturn est bien mal parti, la faute a une machine complexe a programmer et a un certain désaveu du public. Mais quand la firme de Tokyo met tout son savoir-faire dans la bataille, il faut avouer que la riposte est quasi-parfaite.

(La p'tite info : la pochette en dessous a été dessinée par un Français,oui baronne! C'est a Moebius, aka Jean Giraud, qu'on doit ce joli coup de crayon, en plus d'avoir participé indirectement a la conception du design du jeu.)




Ce petit bijou est venu tout droit des gars de la Team Andromeda,une des équipe de Sega qui n'a a son actif que des Panzer Dragoon (sauf les épisodes Orta et Mini) et dont certains membres ont été revu sur d'autres jeux de chez Sega (pour le mythique Rez, notamment). Le scénario, quant a lui, est relativement mystérieux : on incarne Kyle, un chasseur de monstres se retrouvant spectateur d'une bataille entre 2 chevaliers a dos de dragons.
Le maître du dragon bleu, mortellement blessé,a le temps de voir Kyle et de lui confier une mission : pourchasser a tout prix le dragon noir avant qu'il atteigne une tour antique, gardée par les forces de l'Empire, faute de quoi la planète entière risque l'apocalypse...notre héros a juste le temps de prendre l'arme du défunt et les rennes du dragon,avant de partir a l'assaut du Dragon Noir.


(screen du premier niveau)

Graphisme : le deux processeurs Hitachi de la console sont la bête noirs des programmeurs de l'epoque, mais lorsque la technologie est bien maitrisée, le résultat est bluffant. Le Dragon et l'environnement dans lequel il évolue sont tous magnifiques, les reflets sur l'eau sont excellents pour l'epoque et la fluidité répont présent en toute circonstance (pour les 2 aigris du fond,rappelez-vous qu'il est sorti en 1995...^^), même en 50 hertz globalement, une performance au début de l'ère 32 Bits.

Gameplay : niveau armement, c'est simple, on dispose du dragon et de ses salves de lasers qui se lockent sur l'adversaire, ainsi que du pistolet de Kyle qui se cible manuellement.
Quant aux ennemis,la est tout le sel du jeu : au lieu d'un simple shmup ou on se concentre sur ce qu'il y a devant soi, ici le champ de vision est de 360°, et autant dire que vos adversaires ne boudent pas leur plaisir a tout tenter pour vous submerger...un radar en haut de l'écran vous permet de "relativement" garder le contrôle,mais le maître mot ici est REACTIVITE.
Niveau progression, on a affaire a 6 niveau avec un boss a chaque fois (le big boss étant le Dragon Noir), symbolisant les étapes de votre traque jusqu'au combat final a l'intérieur de la Tour antique...

Difficulté : l'évolution est régulière au cours des 6 niveaux,et pour honnête, si le premier niveau ne paraît être qu'une formalité,à partir du 3ème les choses sérieuses commencent : ca sort de partout, les ennemis sont rapides et retors, et la moindre faute d'inattention peut être redhibitoire.

Qualité sonore : un seul mot, ULTIME. La performance de Yoshitaka Azuma (avec l'aide d'un orchestre symphonique), est une pure merveille, a tel point qu'on se prend a se déconcentrer tellement que la musique est envoutante, sauf pendant les combats face aux boss, qui vous font vite redescendre sur terre...et tant mieux^^.

Durée de vie : le talon d'achille du jeu, pour les meilleurs le jeu se termine en 2 heures montre en main, sans sauvegardes ni tableau des scores. Un pur produit d'arcade en somme, mais quel produit...


(le boss du stage 1, imposant mais pas trop méchant^^)

Verdict :

Graphisme : 18.5/20            Gameplay : 17/20
Contenu : 16/20                    Difficulté : 17/20
Qualite sonore : 19/20        Durée de vie : 12/20

Intérêt général : 18/20

Véritable objet de culte pour certains, ce jeu a été la preuve parfaite du talent de Sega, et un des meilleurs jeu de shoot jamais sorti sur Saturn comme sur toutes consoles confondues. Que demande le peuple?

QUE VOUS Y JOUIEZ!!!!!!

PS : certains grands fans de shmups on tendance a associer Panzer Dragoon avec Radiant Silvergun, autre monument du genre...sorti lui aussi sur Saturn. Simple coincidence ou réelle spécialité de la console? A méditer^^.

et en bonus, une petite photo de la X-Box série limitée Panzer Dragoon Orta,sortie a 1049 exemplaires^^.


("mon Dieu, qu'elle est belle^^")

4 commentaire(s) / Lire la suite

Shinobi II,the silent fury no jutsu...

Posté le 02/10/2009 à 10:45 dans la catégorie Tests Rétro

Tous les vieux fans de jeux Sega se souviennent de la série des Shinobi qui a passionné les joueurs en arcade puis sur Master System et Genesis,mais peu de joueurs connaissent les 2 épisodes Game Gear,qui ne manquent pourtant pas de charmes...

(Petite note avant de passer au test : j'aurais pu faire le test du premier épisode GG,mais le II me semble plus abouti et j'ai un petit faible pour celui la,bref^^)




Sorti en 1992,"The silent fury" tout comme son prédécesseur paru un an auparavant,surfe sur la vague de "Revenge of Shinobi" qui a casse la baraque en 1990 sur Genesis,avec un scénario "feuille de PQ",je m'explique : vous incarnez Joe Musashi (comme dans RoS) et vous avez pour mission de libérez 4 de vos compagnons capturé par un affreux "ninja noir" et sa bande de gus des Techno Guerriers (ca va,vous suivez?^^) ainsi que les cristaux élémentaires que chacun avait pour tâche de garder.Bref, on met la cartouche et BASTON!

Graphisme : la GG a beau avoir un hardware equivalent a la Master System,le jeu envoie du lourd d'un bout a l'autre,avec des environnements variés et des sprites détaillés malgré leur taille (a relativiser,on joue pas sur une télé^^).Seuls quelques ralentissements surviennent par moments,mais rien de méchant globalement.


(la,ça va chier...^^)

Gameplay : niveau prise en main,malgré qu'on ait que 2 boutons a disposition,le jeu est maniable et pas rebutant. Niveau équipement, chacun de nos 5 garçons dans le vent (quand tout le monde est libéré) possède chacun une arme (katana,shuriken,bombes...), une capacité propre (marche au plafond ou sur l'eau,double saut...) et un ninjustu spécial pour sortir l'artillerie lourde ou explorer les niveaux plus aisément.
Pour la progression,au lieu d'une suite de niveau classique,on se retrouve avec un système proche des Rockman, chacun des 5 niveaux pouvant se faire dans n'importe quel ordre (a l'exclusion du dernier),sachant que pour tout débloquer il vaut mieux les faire en 2 fois -une en vitesse pour le shinobi supplémentaire et une en profondeur pour le cristal+bonus de vie et autres- même si certains passages ne pourront se faire qu'avec un shinobi bien précis.
Petite particularité propre au jeu : vous ne perdez pas forcément de la vie en touchant un ennemi,il faut que ce dernier vous frappe (ou qu'il soit hérissé de pics,par exemple) pour être blessé.

Difficulté : c'est un peu le revers de la médaille du choix de progression "à la Rockman", il suffit d'avoir un seul shinobi supplémentaire (ici, le vert) pour tracer à toute allure dans les stages suivants, seul le dernier niveau donnera vraiment du fil a retordre.Les quelques passages restreignant le choix du personnages n'étant pas assez nombreux pour vraiment changer la donne.

Qualité sonore : pareil que pour les graphismes,on s'attend a du son 8 bits mais la performance est toute autre,avec un compositeur comme Yuzo Koshiro (RoS,Bare Knuckle 3) qui signe une bande son digne de son rang, avec une réalisation aux petits oignons.

Durée de vie : 5 niveaux,même a faire 2 fois pour la plupart,ca fait quand même court,en une petite après-midi le jeu se boucle sans trop de problèmes,avec un système de mots de passe bien pratique, luxe auquel le premier épisode n'a pas eu droit...bref,il tient déja plus longtemps que vos économies de piles LR3^^. Niveau replay value même chose, une fois de temps en temps peut être, mais guère plus...


(le Shinobi Bleu en action...)

Verdict :

Graphisme : 16/20               Gameplay : 15/20
Contenu : 14/20                    Difficulté : 12/20
Qualité sonore : 15/20        Durée de vie : 12/20

Intérêt général : 14/20

En bref, ce jeu n'a pas la prétention de faire de l'ombre a Revenge of Shinobi sur le terrain des jeux d'action, cette version Game Gear a encore un certain capital sympathie, dont il serait dommage de se priver^^.
 



1 commentaire(s) / Lire la suite

F-Zero, ou la F-1 en (beaucoup) mieux...

Posté le 01/10/2009 à 17:32 dans la catégorie Tests Rétro

Sorti dans le line-up japonais de la SNES en 1990, F-Zero faisait la démonstration technique de la puissance de la console et de la Maestria de Miyamoto en tant que créteur de jeu....




Le titre du billet joue un peu dans la catégorie "blagues CARREMENT pas drôles",mais il n'est pas anodin : le scénario de F-Zero prend place au 26ème siècle,ou les milliardaires du commerce spatial décide de réssuciter le concept de la Formule 1 avec des monoplaces surpuissantes utilisant le rétro-magnétisme pour tenir a ras du sol sur des circuits a 110 mètres de haut,histoire de faire quelque chose de leurs dix manches et de leurs comptes en banque (un peu comme les emirs arabes en ce moment,comme quoi^^)...

Premier point fort du jeu,le graphisme : en tant que jeu de line-up (donc sorti en même temps que la console),F-Zero a pour mission de nous mettre un bon coup-de-boule-rotatif-inyourface graphique et le constat est la : les sprites sont très jolis,l'animation est diabolique d'efficacité (même en 50hz) et le jeu impose une concentration permanente,le tout avec une bonne utilisation du Mode 7,de mon opinion personnelle un des jeux de courses 16 Bits les plus fluides jamais sorti.Du lourd de ce côté la,donc.

Second aspect du jeu,le gameplay : étant donné que les véhicules n'ont aucune liaison au sol,l'inertie est bien sur a prendre en compte,mais le contrôle des engins est très efficace,puisqu'on dispose d'un gouvernail arrière avec L et R pour négocier les virages serrés (ou les virages tout court avec le Fire Stingray^^),et d'une gestion de la propulsion maline,un coup de réacteur bien placé permet de tourner plus vite que tout le monde ou de limiter la casse après un carambolage...ajoutez un boost spécial par tour couvert afin de donner une petite dimension tactique au jeu.
Pour les véhicules en question,4 "bouzins" sont disponibles,ayant chacun leur caratéristiques sur 4 axes principaux (accélération,vitesse de pointe,poids et résistance aux chocs) ce qui permet a chacun de trouver son compte : les débutants préfèreront les vehicules lourds et robustes,alors que les vieux briscards se tourneront vers les engins plus agiles (mais plus risqués a haut niveau...).
Autre petit truc du jeu, le "rank" : vous êtes toujours dans les 4 premiers sur la grille de départ,mais la course impose un "classement plancher" qui remonte a chaque tour (15-10-7-5-3ème place minimum) afin de vous mettre un coup de pression supplémentaire.On ne s'en fait pas trop en Novice,mais en Expert et surtout en Master (niveau 4 de difficulté),on commence a avoir des sueurs froides^^.

Ensuite,la difficulté : encore un point ou Nintendo fait fort,les newbies comme les furieux du pad trouveront leur bonheur avec 3 "Leagues" de 5 circuits et 3 niveaux de difficulté +1 a débloquer pour les gros bourrins,les pires circuits étant de véritables traquenards pour les débutants comme pour les confirmés (/love Lava Field^^),avec des pièges en tout genre,des précipices et des concurrents en galère transformés en bombes ambulantes,autant vous dire qu'aux portes de Mach1,la bourde se paie cash.

Enfin,niveau sonore, le jeu se dote d'une réalisation de bonne facture et assure l'essentiel en étant en bonne adéquation avec les environnements rencontrés,et la durée de vie du jeu est suffisament conséquente pour tenir tout le monde un moment devant sa Super Nes,grâce a une courbe de difficulté equilibrée et une replay value encore a l'ordre du jour.


(un petit screen de Lava Field,mon circuit préféré^^)

Verdict :

Graphisme : 16/20               Gameplay : 17/20                
Contenu : 17/20                    Difficulté : 15/20    
Qualité sonore : 15/20        Durée de vie : 15.5/20     

Intérêt général : 17/20

En conclusion,un jeu de couse de très haute volée,digne de figurer dans toute bonne ludothèque Super Famicom de bon goût et qui plaira a tous,anciens comme nouveaux joueurs.Du grand Nintendo^^.

PS : pour débloquer le mode de difficulté Master,il vous faudra finir la King League en Expert,puis finir encore en Master pour avoir une petite cinématique de fin,mais je vous laisse découvrir (le "rank out" en 2 tours aussi^^)...

8 commentaire(s) / Lire la suite

LE PIXEL VAINCRA !

pseudo

Edité par :
Cormag
Blog créé le 29/09/2009
95 billet(s) et 1117 commentaire(s)

 

Description du blog
Le Pixel continue le combat ici! http://www.gameblog.fr/blogs/cormag/

Informations sur l'auteur :
Univers : RPG
Disciple Disciple

Niveau 14
67390 point(s)
116e
Membre depuis : 29 septembre 2009 à 16h42
Dernière connexion : 25 octobre 2012 à 22h20
77 messages dans les forums (Chercher les messages)
4 test(s) (Consulter les tests)
16 définition(s) (Consulter les définitions)
32 ami(s) (Voir les amis)

 

Calendrier

<< Octobre >>
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Cliquez sur une date pour voir les billets postés ce jour

Les derniers commentaires

De Bogman le 14/03/2013 à 15h48
 met un lien vers ton nouveau blog.
De Bogman le 03/01/2013 à 10h56
 à défaut de chat à la fraise, bonne année 2013.
De Bogman le 08/10/2012 à 13h25
 faudrait déjà que j'installe le 2

Archives

  • Décembre 2013
  • Novembre 2013
  • Octobre 2013
  • Septembre 2013
  • Août 2013
  • Juillet 2013
  • Juin 2013
  • Mai 2013
  • Avril 2013
  • Mars 2013
  • Février 2013
  • Janvier 2013
 

Syndication