LE PIXEL VAINCRA !

Test "expérimentation" - Streets of Rage 3 (MegaDrive) : Dieu sait multiplier les pains? Et alors, moi aussi...

Posté le 04/05/2010 à 23:00 dans la catégorie Tests Rétro

Le Beat'Em All, un style qui est pas mal tombé en désuétude depuis l'explosion des jeux de combats, surtout depuis les générations 16 et 32 Bits qui ont coulé le marché de l'arcade, qui était sa plus grande vitrine. Or quelques grands softs dans cette discipline ont su garder une grande popularité comme TMNT Turtles in Time (voir même Castlevania, à bien y réfléchir...) chez Konami, ainsi que Renegade chez Technos ou le cultissime Golden Axe de Sega.

Or, sur les consoles et micros de l'époque, il faut reconnaître que la quantité et surtout la qualité des productions est tout de même plutôt faible comparée aux bornes d'arcade. Soit on a droit à des portages fumeux (US Gold, ca vous dit rien?), soit à des bons softs mais sur des consoles un peu à la traine comme Battletoads, un des derniers hits de la NES dans le genre, mais quelques bonnes séries ont perduré, comme celle des Streets of Rage sur Mega Drive et Game Gear. En l'occurence, c'est le troisième et dernier opus, sorti en 1994 sur Genesis seulement, qui a soulevé mon intérêt.


(La jaquette européenne, pas encore au top niveau nanardise.)

Niveau scénario, comme tous ceux de Beat'Em All il rentre dans la catégorie "Feuille de PQ et encore il reste de la place pour la gastro", mais parlons-en : Après avoir tenté de contrôlé Metro City par deux reprises,Mister X (phAt originalité! Entre ceux qui font du porno et ceux qui veulent conquérir tout et n'importe quoi, quelle belle famille.) décide de balancer en plus des punks et des gros/catcheurs/dominatrices SM/dominés SM (rayez la dernière mention dans la version euro^^) une bonne grosse armée de robots et quelques bombes pour mettre le boxon dans la ville. C'est alors qu'Axel, Blaze et ses potes vont devoir reprendre du service pour botter des culs et remettre un peu d'ordre vu que la maréchaussée est plus préposée aux bombardements de missiles depuis le second opus, bref...


(l'écran de sélection euro fait plus détaillé que les autres, mais un simple profil suffit amplement...)

Maintenant, voyons d'un peu plus près ce brave Streets of Rage :

De retour au charbon, mais on a l'habitude...

Eh oui, déja 3 fois qu'on nous envoie à Metro City pour bouter MisterX et nous faire encore transpirer devant nos écrans en enchainant les mandales et les moments d'héroïsme ...mais entre temps notre bonne ville à eu droit à un léger lifting histoire de faire croire que les p'tits gars de chez Sega bossent sur autre chose que sur Virtua Fighter, les environnements et les sprites étant un peu plus beau et affinés. Enfin bosser c'est vite dit, vu que les ennemis sont pour 75% d'entre eux exactement LES MEMES que dans SoR2, tout au plus avons nous droit à quelques chagements de couleurs pour vous dire "omagad celui là c'est un élite go pounaid!" et quelques resucées de vieux boss pour faire croire à l'exotisme. Ok c'est pareil pour les autres Beat'Em All, mais là c'est à peine si on sent que chez Suzuki&Friends on pense juste à nous ressortir un dernière fois les vieilles recettes qui marchent avant de plier les gaules direction la 3D.

     
(Non non, jamais vous ne verrez ce demi-boss dans la version Euro, et je me demande pourquoi donc...)

Et pendant ce temps, l'Europe se fait buttseks!

Tout le monde se souvient des versions PAL des jeux 8 et 16 Bits plus lentes que les NTSC histoire que les cartouches puissent tourner sur le vieux continent? Eh bien pour Streets of Rage 3, imaginez qu'on adapte le jeu pour nous depuis la version jap', mais pour tous les compartiments du jeu. On pourrait se dire "ouah c'est trop koul, ils ont du mieux l'équilibrer et foutre 2-3 bonus parce qu'on roxx du pounay", mais au final...



Eh oui, Sega à réussi à faire une version européenne puante à la base d'une japonaise bien plus rutilante. Entre l'animation devenue mou-du-genou (quoique ça encore c'est logique, /spit le PAL), on a droit à des ennemis modifés voire carrément supprimés sans raisons (bah oui, c'est vrai que tabasser des gays dans un jeu c'est comme en vrai, meuporg rulz!), une difficulté devenue bien bancale avec certains boss dont la barre de vie à doublé sans aucune raison histoire de vous faire rager pour que dalle et pourrir le système d'XP pourtant génial (vous gagnez en puissance en arrivant à certains seuils de points sans crever), et surtout en vous sortant un cliffhanger absolument IMMONDE si l'envie vous prend de jouer en mode Easy pour pas vous prendre la tête. Bon ok les bases du gameplay de la version Jap sont encore là, mais faut quand même bien se dire qu'on nous à refilé un bel étron pour nous convaincre d'acheter une PSX (ou une Snes, ce que j'ai fait.).


(Cliffhanger puant du soir, bonsoir!)

Les restes après la shitstorm...

Que faut-il sauver de cette version Euro de Streets of Rage3? Bah...quelques petites choses finalement. Déja les musiques de Yuzo Koshiro, qui même si elles sont un peu moins inspirées que celle des 2 premiers épisodes arrivent quand même à tirer leur épingle du jeu, une maniabilité par encore trop pourrie par les ralentissements du PAL avec la barre de coup spécial (qui ne consomme pas vie lorsqu'elle est pleine) et les semi-coups spéciaux evolutifs, les armes assez nombreuses avec des coups exclusifs selon les combinaisons persos-armes, des persos aux caractéristiques bien distictes (même si la version Jap est plus équilibrée de ce côté...) et surtout un mode coop à 2 qui permet encore de bien se marrer en jouant de la mandale entre potes comme à la vieille époque.


(Cet écran là, vous allez apprendre à l'aimer...)

Conclusion :

Streets of Rage 3 : 8/20
Bare Knuckle 3 : 16/20

Ca fait mal de le dire, mais Streets of Rage 3 en version Euro est...décevant. Autant la version Jap est un vrai grand Beat'Em All, mais là on a du mal à comprendre une telle régression, même si quelques bonnes choses ont réussi a survivre avant d'arriver en Europe. Forte préférence pour la version jap, donc.


(Une petite vidéo de la version Jap, histoire de finir sur une bonne note.)

PS : pourquoi test "expérimentation"? Tout simplement car la méthode que j'employais pour rédiger mes tests commence a devenir un peu lourde avec le temps, autant pour écrire que pour lire. Donc j'ai voulu jouer un peu plus dans l'originalité histoire de voir si je peux faire mes tests de meilleure façon, et ceux qui suivront obéiront peut-être à la même logique.

PS2 : je commence a envisager plus ou moins sérieusment la création d'un petit podcast audio sans prise de têtes spécial retrogaming (ou autres, y'a plein d'idées à creuser) que j'aimerais bien tenter avec d'autres blogueurs de JVN. Donc si l'idée vous branche également, pourquoi pas essayer?

11 commentaire(s) / Lire la suite

Billet souvenir : le Level One, des testeurs pas nets, des jeux encore moins...bref, du CULTE!

Posté le 11/04/2010 à 23:30 dans la catégorie Docs Gameone + Pubs

Comme vous le savez, j'avais pris l'habitude de mettre en bonus de mes tests des petits documentaires made in Game One de la grande époque (cherchez plus, y'a rien à voir^^), mais je ne pouvais pas mentionner décemment cette merveilleuse chaine de l'époque sans parler de son émission la plus culte...le Level One!

Pour ceux qui ont vécu dans un bloc de glace pendant les 15 dernières années, je vous explique le principe vite fait : un (et surtout, des) testeurs testent un jeu en presque direct (en gros y'a pas grand chose de coupé au montage^^) histoire de montrer le jeu un peu plus concrètement qu'avec un test redigé dans les règles.

Le problème, c'est que qui dit direct dit...émission qui part COMPLETEMENT en live! Avant de s'éteindre définitivement en 2007, elle a comme principaux animateurs Marcus (qui fait Retro Game One maintenant), mais aussi la dream team entre Yoyo, Yaya, Nabil et Gerard Baste des Svinkels. Et quoi de mieux pour rendre hommage à cette belle crèmerie comme on en fait plus que de balancer...des bétisiers! Voila donc un florigèle des hauts faits d'armes de ces grands malades du PAF...


Déja le Premier Age, avec ce bon vieux Marcus dans ses premières pérégrinations sur la chaine, avec déja un humour aux petits oignons, et quelques petites allusions...sympathiques^^.


Le Second Age avec le Duo Yoyo/Yaya, ou pourquoi faire n'importe quoi seul quand à deux c'est encore plus drôle? Mention Spéciale aux passages sur "50" et la boustifaille de Los Angeles...


Le Troisième Age enfin, avec en plus de Yoyo le fringant Nabil (qui boss à l'Equipe maintenant) et le bedonnant Gerard Baste, grand spécialiste du Rap à la bonne franquette. C'est la dernière grande version du Level One, le reste ressemblant à un vieillard estropié sous Parkinson...

Et enfin, la meilleure emission qui fut jamais faite, et celle d'un des pires jeux qui ne fut jamais testé à la télévision française...Paris-Marseille Racing 2, réalisé par Davilex, un des plus grands studios de développement de tout les temps, sisi je vous jure!



En espérant que vous vous tapperez une bonne barre de rigolade devant ces petites vidéos croustillantes. Et rassurez-vous, le test de Streets of Rage 3 arrive très bientôt^^.

8 commentaire(s) / Lire la suite

BILLET SPECIAL CONCOURS DE BLOGS!

Posté le 09/04/2010 à 20:43

Petit billet rapido pour vous signaler qu'un concours des meilleurs billets de blogs est oraganisé par JVN jusqu'au 18 Avril histoire de gagner des petits cadeaux (le plus gros c'est un jeu PS3, donc évidemment tout le monde s'en tape royalement, c'est logique^^) donc n'hésitez pas à aligner vos plus rutilants billets d'humeur/tests/clips avec des japonaises très sympas (hein Eisen!)...

Donc bon tout ça pour vous souhaiter bonne chance et que le meilleur gagne! Pour info, j'y participe avec le test de FF6.

PS : un petit cadeau pour le plaisir, devinez quel est le nom européen du personnage en dessous (oui, cette devinette est nulle, mais j'ai réussi à pas faire de blague en bois dans le test de Turrican, alors j'ai le droit de me lacher un peu namého!)

10 commentaire(s) / Lire la suite

PROCHAIN TEST

Posté le 05/04/2010 à 13:06

Eh bien, ce test de Turrican 2 fut plutôt long à sortir, mais au moins c'est une bonne chose de faite. Et suite à ma dernière annonce le prochain jeu sera un Beat'Em All que j'ai bien envie de faire depuis un petit moment déja...Bon, trève de parlottes, le prochain test sera donc sur...


Le bien nommé Streets of Rage 3! Ne vous laissez pas leurrer par la jaquette un brin nanarde (en même temps, 'était la norme à l'époque hein^^), ce soft est un des meilleurs du genre sur consoles 16 Bits et il mérite largement qu'on s'y replonge...

A bientôt pour un test placé sous le bienveillant signe de la MANDALE!

8 commentaire(s) / Lire la suite

Turrican II (Amiga) : En Allemagne, il y a la bière, la bouffe et quelques demo-makers acharnés...

Posté le 05/04/2010 à 12:00 dans la catégorie Tests Rétro

Il faut dire que l'Allemagne n'est pas un pays ultra-réputé pour sa production vidéoludique, malgré la présence de quelques studios renommés comme Crytek (ou Yager, pour le jeu éponyme sur Xbox que j'apprécie grandement^^). Mais lors de la guerre des micros, un groupe de demo-makers allemands sur Amiga faisait la Une avec des productions pas vraiment inspirées (voir même des plagiats) mais de haute volée sur le plan technique : Factor 5.


(La pochette, symbole de subtilité s'il en est...)

Pour revenir sur ce fameux studio Factor 5 et son chef de l'époque à savoir Manfred Trenz, ce dernier s'était fait connaître avec deux jeux Amiga : Great Gianna Sisters et Katakis, respectivement des semi-plagiats de SMB et de R-Type, malgré une maîtrise technique évidente de la bécane. Histoire de redorer un peu le blason du groupe, ce bougre de Manfred s'attèle à la création d'un soft totalement original (même si les inspirations nippones sont flagrantes) qui deviendra le série des Turrican. Le deuxième épisode est sorti en 1991 sur Amiga mais aussi sur la plupart des autres micros du marché (Atari ST, CPC, C64...).


(L'écran titre ne laisse aucune ambiguïté, ca va chier...)

Pour ce qui est du scénario, il tiendrait bien sur une feuille de PQ mais comme il est là autant en parler : vous incarnez le colonel Ardon C. Striker et vous vous retrouvez sur une planète inconnue (et hostile, sinon c'est pas drôle...) après l'attaque de votre vaisseau par des mutants dirigée par...La Machine, un être mi-humain mi-robot. C'est sur que ça ne casse pas des briques, mais à l'époque on ne s'encombrait de faire du Baudelaire pour tirer sur tout ce qui bouge, à bon entendeur...


(Ce premier mi-boss est simple à battre...en comparaison des autres.)

Bon, maintenant rentrons dans le vif du sujet :

Graphisme : Il faut savoir que les demo-makers avaient pour principal objectif de faire exploser les limites techniques des machines qu'ils bidouillaient, leur donnant parfois une meilleure connaissance des bécanes que les studios professionnels! Et ce Turrican est sans conteste un des plus beaux jeux de l'Amiga : les couleurs explosent de partout (256 simultanément a l'écran contre 32 pour la moyenne de l'époque), les sprites sont fins et précis avec mention spéciale pour celui de Striker, le style graphique à mi-chemin entre le biologique et le mécanique est réussi et equilibré. En bref il n'y a pas beaucoup de softs pouvant se vanter d'être aussi réussis techniquement (au pif les titres des Bitmap Brothers, mais c'est facile comme example^^). Quant à l'animation là encore c'est du très fiable, au point de s'étonner sur comment les gars de Factor 5 ont réussi à nous pondre un tel moteur graphique...


(La survie dépendant de votre armement, les power-ups sont à conserver précieusement...)

Gameplay :  J'ai parlé en intro des "plagiats" qui ont fait connaître Factor 5 avant la sortie de Turrican, mais ici nous parlerons d'"inspirations", vue que chaque idée reprise est plus ou moins modifiée pour coller au mieux au gameplay global. Quant à ce dernier, il se partage entre le gameplay shmup 2D classique pour l'un des mondes du jeu (en hommage à Katakis, et surtout à R-Type), et un côté hybride entre "run and gun" à la Contra et Shmup comme évoque précedemment :

- Striker dispose en temps normal de son bon vieux fusil avec 3 modes de tir différents et évolutifs en puissance, en fonction de votre choix de Power-Ups : Vulcan (multidirectionnel), Laser (tir droit mais pratique pour faire le ménage sans se prendre la tête) et un dernier appelé "Bounce"(tir à fragmentation et rebondissant). Ces 3 modes sont plutôt bien équilibrés en puissance et il est relativement possible de se débrouiller en n'en privilégiant qu'un seul.

-En gardant appuyé la touche de tir, Striker se met en mode "arrosage de lasers", je m'explique : ce mode ne vous permet pas de bouger en tirant et il n'est évolutif qu'en portée (selon l'arme normale que vous possédez sur le coup), mais gros avantage, à vous les joies du tir à 360 degrés! Autant dire que vous allez vous en servir plus souvent que le pensez, les énemis n'hésitant pas souvent à vous attaquer par les airs ou par des angles relativement vicieux.

-Enfin, le véritable "Bounce", à savoir que ce cher Striker va piquer des idées à cette chère...Samus Aran! En effet il peut se morpher en boule et balancer des bombes tout comme la chasseuse de Metroids. A savoir toutefois qu'au contraire de cette dernière, Striker ne prend pas de dégats en touchant un ennemi sous cette forme, mais c'est l'inverse qui se produit. Le tout étant de savoir maîtriser le Bounce avec le tir pédestre pour concilier au mieux déplacement, attaque et défense.


(Le Bounce est bien adapté pour les couloirs exiguës : de quoi faire le ménage sans trop de risque.)

Contenu : Pour un jeu d'action/shmup de l'époque le jeu est très bien fourni, et les 8 "niveaux" du jeu sont excellents et truffés de passages secrets et de trésors à découvrir. De plus je met le mot "niveau" entre guillemets pour une bonne raison : jamais dans un jeu d'action on aura eu de niveaux aussi VASTES : la superficie moyenne d'un niveau de Turrican 2 (hors phase Shmup, mais la c'est logique pour le coup) est estimée a 1200 écrans de jeu! La performance est de taille, et elle l'est davantage au regard du temps de chargement des niveaux qui n'est pas excessif (15-20 secondes environ), et du moteur graphique qui est irréprochable, ce qui encore une fois est je trouve un brillant clin d'oeil à Metroid. D'ailleurs pour le coup des "trésors", ce sont souvent des blocs de pierre suspendus en l'air voire carrément invisibles tant qu'ils ne sont pas touchés par un tir. Autant vous dire qu'un shoot à 360° dans un lieu légèrement suspicieux ne sera pas de trop...


(Factor 5 n'hésite pas non plus à s'autoréférencer....)

Difficulté : Ca ne va pas surprendre tout le monde si je dis que les jeux des années 80 et début 90 sont difficiles, surtout aujourd'hui...et autant le dire d'entrée, Turrican II en est un très bon exemple. Le finir est un véritable défi pour tout hardcore gamer qui se respecte, même si le gameplay permet de ne pas rendre le jeu frustrant voire imbuvable comme certains exemples (G'nG sur CPC, je vous renvoie au test de Yancha pour vous en convaincre^^), ce qui au final rend le jeu plus équilibré qu'on ne le pense. Mais après tout, le mieux est encore de s'y frotter par soi-même...


(Le soft compte quelques phases aquatiques, ou les modifications des mouvements compte beaucoup.)

Qualité sonore : Je ne peux pas parler décemment de la partie musicale d'un Turrican sans rendre hommage a Chris Hülsbeck, le compositeur attitré chez Factor 5. Les musiques sont vivantes et entrainantes, les bruitages sont de très bonne facture avec quelques petits digits vocaux en prime, le résultat global étant équivalent aux réalisations d'un autre grand nom des jeux micros sur cet aspect : David Whitaker, connu pour signer les softs des Bitmap Brothers et de Psygnosis (/pleure). En tout cas, c'est très agréable, et certaines pistes risquent de vous trotter dans la tête un long moment^^.


(Ces sales bestioles sont rapides et peuvent faire très mal : arosage de laser vivement recommandé^^)

Durée de vie : En rapport avec la difficulté du soft, boucler Turrican 2 risque de vous prendre un bon moment, mais une fois tout les pièges bien mémorisés, il est possible de le torcher en une après-midi. Par compte, comptez beaucoup plus de temps si vous voulez explorer à fond les niveaux (et là, y'a du taf...) ou scorer comme un bourrin, car ce jeu va vous pas mal de fil à retordre sur ce plan là.


Petite vidéo de gameplay,sur le début du jeu.

Verdict :

Graphisme : 17/20                 Gameplay : 17/20
Contenu : 18/20                      Difficulté : 14/20
Qualité sonore : 17/20          Durée de vie : 15/20

Intérêt général : 17/20

Ce second épisode de Turrican est incontestablement un des meilleurs, si ce n'est le meilleur jeu d'action/plate-forme sur micro jamais sorti, malgré une concurrence plutôt bien fournie (<3 Shadow of the Beast^^). Je vous conseille vivement de vous y frotter, histoire de vous faire mettre une rouste par la vielle garde (mon côté aigri revient, c'est bon...) et de vous tester niveau qualité de jeu sur ce soft. Et j'en connais une paire qui s'y casserait les dents^^.

PS : Dans la même série, je vous conseille également Mega Turrican, l'adaptation Mega Drive de Turrican 3, du même niveau général quoique plus facile tout de même que le deuxième opus.

PS2 : Je vous conseille fortement d'aller faire un tour sur le site officiel de Factor 5, ou certains roms Amiga sont en téléchargement gratuit, Katakis et R-Type version Amiga entre autre. Pour les fainéants c'est ici que ça se passe : www.factor5.de/downloads.shtml

PS3 : Test garanti sans aucun jeu de mot pourri ayant trait au titre du jeu^^.

5 commentaire(s) / Lire la suite

LE PIXEL VAINCRA !

pseudo

Edité par :
Cormag
Blog créé le 29/09/2009
95 billet(s) et 1117 commentaire(s)

 

Description du blog
Le Pixel continue le combat ici! http://www.gameblog.fr/blogs/cormag/

Informations sur l'auteur :
Univers : RPG
Disciple Disciple

Niveau 14
67390 point(s)
116e
Membre depuis : 29 septembre 2009 à 16h42
Dernière connexion : 25 octobre 2012 à 22h20
77 messages dans les forums (Chercher les messages)
4 test(s) (Consulter les tests)
16 définition(s) (Consulter les définitions)
32 ami(s) (Voir les amis)

 

Calendrier

<< Octobre >>
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Cliquez sur une date pour voir les billets postés ce jour

Les derniers commentaires

De Bogman le 14/03/2013 à 15h48
 met un lien vers ton nouveau blog.
De Bogman le 03/01/2013 à 10h56
 à défaut de chat à la fraise, bonne année 2013.
De Bogman le 08/10/2012 à 13h25
 faudrait déjà que j'installe le 2

Archives

  • Décembre 2013
  • Novembre 2013
  • Octobre 2013
  • Septembre 2013
  • Août 2013
  • Juillet 2013
  • Juin 2013
  • Mai 2013
  • Avril 2013
  • Mars 2013
  • Février 2013
  • Janvier 2013
 

Syndication