Où est le rêve ?

Le grand charivari

Posté le 20/06/2011 à 21:51 dans la catégorie Pas Bob

Josiane, Josy pour les intimes, était secrétaire de direction depuis une bonne trentaine d’années aujourd’hui. Elle avait fait ses armes sous la direction d’un obscur gratte-papier de la firme Cogebom (anciennement Berniaux et Fils) avant de grimper lentement l’ascenseur social. Elle figurait désormais relativement haut dans l’organigramme, au service d’un des plus éminents responsables de service de la compagnie. Mais cette ascension avait eu un prix. Josiane avait appris que dans la vie, rien ne vaut les bienfaits du profil bas et de la bouche cousue. En trente ans de carrière, aucune de ses jupes plissées n’avait jamais osé lui remonter plus haut que le genou, y compris pendant la canicule de juillet 89, ce qui avait occasionné à notre fière héroïne un vilain érythème aux cuisses en même temps qu’une foi implacable dans sa capacité à endurer le pire pour ne pas faire de vague. Son implacable permanente avait bougé de quelques millimètres seulement par an et cette tectonique capillaire avait également contribué à gommer toutes les aspérités de sa personne dans l’inconscient collectif. Le travail de Josiane était quant à lui irréprochable, impeccable, inattaquable. En même temps qu’un peu rébarbatif pour les personnes situées en dehors des cercles les plus autorisés de la gestion du personnel. De la Cogebom.

La secrétaire aujourd’hui cinquantenaire éprouvait parfois un petit pincement à l’idée de terminer son existence vieille fille, mais elle trouvait la consolation dans la perspective d’une carrière bien menée, à défaut de l’avoir été tambour battant. Josiane ne suscitait ni l’envie de ses collègues, ni leur ressentiment. En cela, elle estimait avoir rempli le contrat qu’elle avait passé avec elle-même le jour de ses vingt ans.

Par une belle matinée de samedi, Josiane passait comme tous les samedis dans la rue marchande à côté de sa modeste demeure entièrement payée sur vingt ans, quand son regard fut littéralement happé par la vitrine d’un magasin de mode récemment inauguré à destination de la plus jeune clientèle féminine du quartier. Parmi les robes de saison et petits tops moulants, Josiane vit ce qui devint instantanément l’objet de son plus intense désir. Un imperméable en vinyle imprimé d’un feu d’artifice coloré de carreaux, de cercles et de lignes folles. Une véritable folie de designer barcelonais parvenue jusque là par un improbable caprice du destin et qui mit le cœur de Josiane sans dessus dessous.

Inexplicable chavirement que fut le sien. Peut-être que tant d’années passées à ravaler jusqu’à ses plus infimes pulsions avaient fini par faire sauter la bonde de la pauvre femme. Peut-être le désir d’exister vraiment aux yeux de tous, pour un instant seulement. Peut-être un cas aigu de démence passagère caractérisée. Quoi qu’il en fût, Josy s’engouffra dans le magasin pour n’en ressortir qu’avec un sac démesuré au bras. Elle avait commis l’impensable.

Le restant de son week-end ne fut plus qu’une série de vives poussées hormonales provoquées par ses séances de tours et de demi-tours devant le grand miroir de son hall d’entrée, recouverte par l’imperméable criard. Le lundi matin, une fois sa Fiat Panda garée sur son emplacement réservé, elle fit une sortie qu’on imagine traditionnellement réservée aux plus grandes stars hollywoodiennes un soir de première. Sous les regards ébaubis de l’ensemble du staff de la Cogebom, Josiane traversa le lobby d’un pas ample et chaloupé, elle balança les bras tant qu’elle put afin de permettre au vinyle de libérer sa pleine expression de couleurs. Elle enjamba les deux premières marches de l’escalier de la réception galvanisée par tant d’émotion. Elle était devenue fashion et elle le savait.

C’est précisément à ce moment-là que son talon gauche décida d’en finir une bonne fois pour toutes et de se désolidariser du reste de la chaussure de la pauvre employée. Josiane fut précipitée séance tenante dans un cul par-dessus tête d’anthologie, souligné par les multiples coloris qui se croisaient et s’entrecroisaient au fil de la chute.

Depuis ce jour-là, on surnomme Josiane « le Grand Charivari ». L’imperméable n’a plus jamais quitté sa garde-robe et si quelqu’un sait où se trouve le sourire de la secrétaire, qu’il le fasse savoir auprès des services compétents de la Cogebom. D’avance, merci.

4 commentaire(s)

bat-twingo
bat-twingo
Univers : Action / Aventure
Super Héros Super Héros
466490 point(s)
Membre depuis le 02/09/09
Voir son blog
Le 20/06/2011 à 22h12

Un moment de grace et d'emotion.... Peut on imaginer que Josiane se trouve un Bob pour finir sa vie accompagnée ?

 
Bokuwasugoi
Bokuwasugoi
Univers : Action / Aventure
Héros Héros
172440 point(s)
Membre depuis le 24/02/11
Voir son blog
Le 21/06/2011 à 12h21

A la faveur d'un heureux hasard... Prions.

 
kilibibi
kilibibi
Univers : RPG
Disciple Disciple
97810 point(s)
Membre depuis le 21/10/10
Voir son blog
Le 04/08/2011 à 17h11

Je pense que les designers barcelonnais devraient etre brulés en place publique pour ce qu'ils ont fait aux femmes, aux vraies. Vive la République ! ET Vive la France !

 
Bokuwasugoi
Bokuwasugoi
Univers : Action / Aventure
Héros Héros
172440 point(s)
Membre depuis le 24/02/11
Voir son blog
Le 04/08/2011 à 17h52

Oublie pas que tu parles à un Belge, hein.

A Bruxelles, je rigole toujours quand je vois deux nanas dans le métro l'une en face de l'autre avec chacune un imper Desigual. On dirait deux perroquets qui vont se battre. :3

 

Ajouter un commentaire

Où est le rêve ?

pseudo

Edité par :
Bokuwasugoi
Blog créé le 29/04/2011
172 billet(s) et 3596 commentaire(s)

 

Description du blog
Le jeu est une rigolade ? Non. J'en veux pour preuve que des gens se cassent le huk à faire des chaînes YouTube. Alors ? Merde !
Canaplé
Karmaggedon TV
compteur pour blog

Informations sur l'auteur :
Univers : Action / Aventure
Héros Héros

Niveau 22
172440 point(s)
46e
Membre depuis : 24 février 2011 à 11h28
Dernière connexion : 10 mars 2013 à 22h20
58 messages dans les forums (Chercher les messages)
0 test(s) (Consulter les tests)
4 définition(s) (Consulter les définitions)
53 ami(s) (Voir les amis)

 

Calendrier

<< Février >>
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
             
Cliquez sur une date pour voir les billets postés ce jour

Les derniers commentaires

De Bogman le 04/03/2014 à 12h36
 hs: je préfère dave mirra freestyle bmx
De kilibibi le 19/02/2014 à 18h48
Ta gueule. PD.
De ONIZUKA le 12/02/2014 à 18h10
Du gros du très lourd ou lard ^^ d'être un cochon (^_-) Au passage 1080° est un très bon jeu...

Archives

 

Syndication